LYRICS I RAP II KLASS Anatomie de la Haine#2 (suite)

 

I RAP II KLASS

LYRICS PAGE II

Anatomie de la haine enedeka maska2

 

ANATOMIE DE LA HAINE #2

 

A L'OUEST RIEN DE NOUVEAU 

this is class war part.I

 

"Quoi de neuf docteur, me dites pas qu'il est trop tard! " / Faut prendre de la hauteur? Faîtes tourner les potars .../ Endors toi quelques heures, tu finis comme un trottoire / les chiens te pissent dessus, les passants te passent dessus / donc je garde l'oeil bien ouvert, enragé et déter...Marqué du sceau de l'insomnie comme beaucoups dans la famille je représente l'infamie, le SKP , les sans-sous qui ne se content pas d'un RMI en ces temps de sère-mi /Faut plus de frères désarmés, Pas de cessez le feu face à l'ennemi.Pas trop de traque quand je suis face à la scène, je fais des textes, pas des tracts, anatomie de la haine : ça s'écoute sale et fort -les chants de la mauvaise herbe .

100 % anti-porcs, tous "trikards comme des serbes" / Tripes sur le papier , j'avance à nue comme un écorché,passent les années, restent les amis à qui se raccrocher / masqué, je chante ma haine de classe sans être classifié / dégoût, colère et peine sur le papier scarifié / la peau tatoué des titres qui ont résumés ma vie / à chaque noueveau chapitre j'incendie de mes envies / quelques sons quelques beats laisse des caisses calcinés / dans éclats de vitres j'écris ma destinée...Paraît que les coups dures on s'y fait donc je viens pas pacifier !Quelle musique adoucît les moeurs quand elle vient parler de ceux qui meurent? Assassinés par les fafs ou la salope policière, qui met en camps nos potes sans pap , fait de tiekar des zones de guerre?

Anatomie de la haine enedeka maska8

 

C'est pour Grigny, la Grande Borne, Clichy, Villiers le Bel /Rappelles toi qu'à la Banane ils ont étouffés Lamine Dieng  dans un fourgon de police des forces de l'ordre du Capital / l'Etat n'est pas juste complice quand il organise le mal / le mal vivre et le mal être de tous les pauvres qu'ils enculent / à coups de millions dans les mallettes , voit donc les porcs se congratulent...

A COUPS DE MILLIONS DANS LES MALLETTES VOIS DONC LES PORCS SE CONGRATULE

Guerre de classe, ni une théorie ni un rêve / c'est le système qui nous terrasse le cauchemard dans lequel on vit c'est le système qui nous terrasse, le cauchemard dans lequel on crêve / Guerre de classe, ni un rêve ni une théorie

C'est les rapports qu'il nous impose, les rôles dans lesquels on s'enferme, sans s'en rendre compte on prend la pose et reproduit ce qui nous aliène, le harcèlement d'une jeunessse, victime du mépris national , c'est les maladies et le stress d'une classe en phase terminale / les cris des ouvriers en colère, le feu des quartiers qui brûle, le courage la détresse de nos mères qui ont tant de choses à assume / les mutineries de Claireveaux, les frangins qui se font la belle / tous les frères qui montent au braco avec l'espoir d'une vie plus belle / que celle des darons abîmés par des années d'exploitations / atteind la retraite périmés, la vie ne donne pas d'augmentation / c'est le porte clef du matton, le salaire pour lequel on tappine / Bientôt le bruit de déflagration de tous les abonnés aux abîmes...

Guerre de classe , ni un rêve ni un théorie / c'est le système qui nous terrasse /Le cauchemard dans lequel on vit / Guerre de classe , ni une théorie nin un rêve c'est le système qui nous terrasse , le cauchemard dans lequel on crève

Anatomie de la haine enedeka maska10

DIRECT AKTION

This is ClassWar Part.II

This is class war, this is, this is class war...

Y a pas que dans la train qui il y a deux classes / compare ta vie celle de leur classe / y a ceux qui appelle la police et tous ceux que ces porcs tabassent / Les riches y en a pas 1 sur 10 et ceux qu'ils exploitent sont la masse / Faudra des millions de travailleurs pour pouvoir faire un millionnaire, on peut pas tous être entrepreneur, footballeur ou star planétaire / et les gamins apprennent parcoeurs des refrains qui se foutent de leurs pères qui pour moins de 15 euros de l'heure n'ont gagné guère mieux que la misère / la misère dans les rapports quand tu rentres tous les soirs crevés, quand toi, qui kiffais tant le sport, ne le regares plus qu'à la télé...

Des vies de substitutions, entrecoupés de publicités / quio te rappellent qu'on te prend pour un con aprés t'avoir bien exploité./ "Tu pourras toujours voyagé aprés avoir pris ta retraite", la vie ne t'aura pas ménagé, attends la fin pour faire la fête

this is class war

Y a ceux qui la subisse et ceux qui en profite : y a qu'un gagnant dans le bizz / il se mesure la bite ...BIG BOSS EN COSTARD A LA SARKO TAS DE SALAUDS COUPS DE CROSSES ET C'EST LE BLIZZARD UN PAYSAGE PLEIN DE BARREAUX

THIS IS CLASS WAR

si t'es né pauvre, c'est le schtar ou la vie de smicard / coups de flash ball qui vire au mauve et les flics , que des bâtards! /ACAB/ C'est pas moi qui l'accable c'est ce système qui rend barge/ ACAB/ les néo-misérables, Javers t'a mis en cage

MON DERNIER VOYAGE PAS EN CLASSE ECO MAIS DANS LE COCKPIT / MA VIE UN PROJET CHAOS SANS EDWARD NORTON NI BRAD PITT

Des rapports de domination qui s'additionnent , se multiplient / ton sexe, ta classe, ta pseudo nation et c'est l'égalité mis au lit/ Pas de mausolé, juste isolé, la v'là étouffée sous l'oreiller, ils se diront désolé "sorry, mais j'en vois déjà qui sourient..." /Car si tout ça tient c'est bien que ça profite à quelqu'un / est ce que tu tiens à tout ça quand ça ne profite qu'à quelques un?

Disiz disiz Klass war

Dans la jungle urbaine où seuls les pires perdurents / chronologie de la haine, ne nous croit pas hyperdure / pure produit du système, fruit maudis sans futur...J'ai le syndrome du Nihiliste Pure-Sang, je suis le Symptome d'une vie et triste et dure sans autre but que  la destruction de ce monde qui me porte.. éclairante auto-combustion...trêve de parlotte: action!

Poussière, tu redeviendras poussière

Poussière Que laisseras tu derrière?

Je suis la rage et la fureur, je marche plus vite que le tram' ouais.Mon ennemi est la peur qui te laisse là paumé. Celle qui te paralyse, à toi de bâtir ton royaume et l'étaler d'une prise avant que tout n' s'envole...Etales tout d'une prise avant que tout ne s'envole, je suis l'enfant de la crise qui rêve en hyperbole et vomit la cendre, crache sur les passants et rêve même d'en descendre...alors ACTION!

Disiz Disiz Klass War

Direkt - Aktion

THIS IS CLASS WAR

 

 

 

Anatomie de la haine enedeka maska4

RK4

(Radio Klandestine 4 Le teaser)

Anatomie de la haine enedeka maska5

enedeka:

J'ai la C.A (Confrérie Assassine) dans les veines / avec Eretik, venus pour t'aligner / Uniko Blast dans la Benz et reste que des braises de caisses cramés / N2Klasse "Say my name" - c'est my name / viens de la critique pas d'un dessin animé / à chaque occase, je les saigne : retournement dialectique pour les laminer./ Du crawl dans la mer-de brass c'est violent pas besoin de le mimer / trés imagé, le langage est sur le beat l'arme privilégié / Sur le ter-ter (c'est le) couteau crétois, lame scintillante, phrase gravée : "un ami te l'a offert, garde le prés de toi" le schlass chante si le porc vient baver...

Réserve une pluie de pavé si la lacrymo amplit tes poumons / les schtars on vient les braver prés à la fin dui monde comme un mormont /Je viens brosser le tableau de l'époque, c'est dingue - comme d'épouser Pog! - tellement de rage chez moi et mes potes / le son on l'arrache même si c'est "unplugged"!Squatteur -Kasseur-Voleur, dangereux comme le caucase : dans le squat autant d'objets volés que dans un magasin d'occase / j'ai suivis le marcassin pour pouvoir saigner la truie / trop de porcs ici cousin je ne le souhaite pas à autrui...indésirable comme la prison , même pour mon pire ennemi / ce n'est jamais la solution , pédophiles et pointeurs y compris

Instru d'Eno Kaes tu reconnais immédiatement, c'est des baffes pas des caresses / dans tes baffles , brille comme le diamant

MON CHER WATSON C'EST ELEMENTAIRE / COMME UN SMITH§WESSON SUR LA TAMPE DU DIAMANTAIRE

J'vais les faire 'man / les effrayer jusqu'à l'enterrment : j'vais défrayer la chronique, 'vec mes gros , on les nique sans défraiement / c'est effrayant , c'est en frayant mon chemin que j'atteinds le firmament de ma rage de vivre / ma vie t'inquiète 'man j'y tiens,fermement : même si par moment je m'ennivre en plein désoeuvrement / ma vie je veux la vivre, la vivre oui, la vivre vraiment

RK4 tu sais ça cocotte, ça sent l'sapin c'que ça connote? La fin d'un monde qui n'est pas nôtre: honte à tous ceux qui se croient "neutres"

Songez que du haut de ces onzes titres, un tiers de siècle vous contemple / vous vous direz "qui est ce type? Quelle est sa secte? Quel est son temple?" /votre envie de paix vous constipe je suis pas de ceux qui s'en contentent / pas un rappeur qui joue l'instit , moi je rigole de ce que ces cons tentent...

Un morceau teaser, une invit' la prochaine RK s'ra violente / un style hostile au stylo bic / Galère Hollandaise Volante / Dans le Game je suis venu shooter l'arbitre, pas là pour augmenter les ventes, que ce son se répandent et vite, Haine de Klasse pas prés de se rendre / Ma Radio est Klandestine, t'éclate comme sniffer du C4,Haineux comme une guerre intestine, camarade p38 à l'attaque!

RADIO KLANDESTINE 4- C'EST LA NOUVELLE ATTAQUE D'UN P4

VIOLENT COMME LE K1-SORTEZ LES POMPES RANGEZ LES GOMMECOGNE

KAMARADE P38 A L'ATTAQUE

ERETIK: Pour ma défense, ma classe...

(texte à venir)

UNIKOGREE

Mon ami, ça va sûrement chier demain, on vit aujourd'hui et y a nos soeurs pour avancer...

(texte à venir)

 

Anatomie de la haine enedeka maska

400 000 EST MON ARMEE

Enedeka maska anatomie dela haine7

Disent que disent que c'est N2k Massak / Qu'il est killé toujours entrain d'se battre / voudrait du tacte entre 2 poumpoumtchak, du tac-o-tac j'leur donne du full contact / va-z-y arrêtes de faire le fou sur ton disque, disque compacte / tes gros pec j'm'en bat les yeu-cou, tes lo-ki d'low kicks et tes kilos d'barbacks / les re-biè j'les préfère en teille-bou j'te les tej pack par pack / faudra bien me serrer le cou si j'men sors pas, sors pas intact / t'enterrer profond dans un trou pour pas qu'j'te baise, j'te baise ta race... / moi j'ai pas attaendu d'être saoul pour être apte à te terrasse. / Toute ma vie en mode DIY comme un disque disque de CRASS/ tu m'fais chier pour une casquette NY? Parceque t'as cru trouver ta place / en rentrant dans un teu-squa en goutant goutant à la waïe , on en a vu passé des comme toi / ils font beaucoups de bruits et puis se taillent / t'as pris la misère comme posture comme un choix, un choix exotique / j'te préfère en mode NOFUTUR que dans la confusion politique / tu l'as bien dit NIQUE LE SYSTEME bah commence par te niquer toi-même... / à l'image de ce spectacle qui nous saigne bien dans ton rôle et tes jeux de scène

Ta bouche est aussi pleine de cadavre que la seine / tu pensais avoir trouvé un avre sans compromis, "eh bin merde..."/quand t'auras touché le fond t'auras enfin les pieds sur terre / arrêtes de nous prendre pour des cons d'essayer de nous la faire à l'envers

Des potes au ciel, ce systême je le vomis, écoutes un peu le chant des damnés, en potentiel 60 000 000 d'ennemis, et 400 000 est mon armée /ils disaient "cours, cours,cours le vieux monde est derrière toi" moi je dis toujours "casse,casse,casse" avec le monde entier contre toi

des potes auciel, ce système je le vomis, écoutes un peu le chant des damnés, en potentiel 60 000 000 d'ennemis et 400 000 est mon armée

Les porcs le disent de la PJ à la SAT "y a pas d'affaire résolue sans donneuse" / faudrait trouver un pirate pour hacker le fichier nationale des poukaves / leur faire comprendre à coups de battes qu'il fallait réflechir avant qu'ils bavent / dans la rue t'as rien à faire mon frère si tu n'as pas appris à te taire / cherche un peu le mot "balance" dansle glossaire avant de prendre le risque qu'on t'enterre /te-te-terminé la prévention, on devrait plus avoir besoin de le dire/ ti-ti-tire dans le tas de tous ces cons que la vie aurait déjà du prévenir

leçon1 c'est "fermes ta gueule" même pas besoin de faire partie du Fight Club pour savoir que la 2 c'est "fermes ta gueule": les deux pieds dans le béton, un plongeon dans la seine

n2k MASSAKA la tronçonneuse, une bo_uteille de gaz dans les baques de la FNAC / ceinture de c4 pour une fin heureuse, ce système nous écrase faut qu'on passe à l'attaque

Celui qui n'a plus rien il lui reste sa parole, donc l'homme sans parole devient moins que plus rien, qu'il noie sa trahison dans la drogue ou l'alcool / la débrouille et la rue ont leur pillier leur code / si tu deviens donneurs c'est pas seulement que tu déçois, c'est pas qu'une question d'honneur mais de respect de soi / tu demandais à ce qu'on t'aimes? à au moins être respecté / mais sans respect pour toi-même que peux tu espérer?tu voulais qu'on te craigne, c'est juste toi qui craint, à n'attiser que la haine on précipite sa fin...

Dans les troupeaux du métro en route pour l'abattoire, on est d'humeur mutine depuis qu'on est agers-teen / une kalash soius ma laine je suis en mode mouton noire / une tumeur qui m'aligne en attendant Katyn / moi je meure si tu meurs Confrérie Assassine / mes frères c'est ma vie d'un coups de sabre ils dessinent leurs peurs et leurs envies, d'un coups de plume je signe N2K massaka à la tronçonneuse, une bouteille de gaz dans les backs de la FNAC

BOULLE NOIRE

Anatomie de la haine enedeka maska6

ENEDEKA

Ya plus d'espoirs, gros, j'porte l'habit du soire , survêt, casquette noire et sors la goule-ca du tiroir / Stylo à bille narre mes récits , mes sales histoires / je suis qu'une boulle noire à 100 à lheure sur la table de billard / "te fais pas de bile man" qu'il vient me dire ce connard / à coups de stylos à plume dans les pupilles et je te fais un trou noire / Je fais pas dans le deal moi, je prend tout sans dire "bonsoir" / Ils ont du style et de la gouaille mes lascars / pas malhabile, ça vient de Mesnil' mais je poserai pas dans ton bar/ avec c'qu'ils enquillent les bobos skient sur d'la poudreuse et s'prennent des loubards/ coc' en kilo kill le cerveau, n'laisse que des traces de bobards/ T'as rien d'un zonard, les cons comme toi j'les 'ai dans mon sonare./

Au père lachaise j'ai fait une stèle pour tes rêves de soulard / mec c'est la guerre j'fais des amplettes des partitions de mesar / et ouais ma soeur en face à face avec la misère / en ré majeur en désaccord majeur en l'air...

Toi-même tu sais que vivre c'est pas tant apprendre à bien donner des coups qu'à bien savoir les prendre / Y a des salauds qui rien qu'avec leur langue donnent des envies de se pendre / C'est Enedeka toujours rien à vendre et pas v'nu pour me rendre / Fils de l'hiver, enfant de la guerre et rejeton de novembre / ta ville entière j'en ferai des cendres en attendant décembre / On arme nos membres t'inquiète mon gros on finira par descendre/ mec c'est urgent, refrain sanglant j'viens beugler sur des samples / c'est enedeka toujours rien à vendre et pas venu pour me rendre

 

SHAI HULUD (texte à venir)

ENEDEKA

C'est l'Ourto gros, j'viens me faire cracher le morceau de trop / je sais pas comment m'en sortir donc je m'en retire et m'en tire le front haut /les épaules larges avec les pires souvenirs sur le dos / on s'comporte comme des barges mais moi je joue pas depuis que je suis marmot / moi je vis kho, nique toute les représentations, t'es plus qu'un rôle gros, tout le temps en représentation, /  tu parles de ghetto mais c'est ton imagination, addictive comme la gue-dro, elle est cérébrale ta prison / enfermé dans tes poses, ta prose est devenu barreau,  / pas encore libéré mais j'ose m'en prendre à moi-même quand je suis mon propre bourreau / Nique ceux qui se croient artistes - cerveaux au dessus de la masse / le système nous préfère autiste nous on veut sortir de la nasse d'une fausse culture urbaine dans laquelle il voudrait qu'on s'enferme - "cool" souriante et citoyenne - / Moi je me défoule,  doigt sur la détente de la haine, j't' emmerde, rien ne me freine, je suis pas venu faire carrière, elle est "de classe ", masquée ma haine, pas venu se vendre mais guerrière

Klass war musik, accent anarcho-crunk moi je kiffe les refrains épiques, peu-ra plus keupon que le punk / on invite des soss à poser dés qu'ils ont quelque chose à dire pas besoin d'attendre qu'ils rappent comme Rocé que je vibre au rythme de leur délire / Prochain rendez-vous: RADIO KLANDESTINE VOLUME 4 / Rappeurs porcins: rendez vous, c'est LA NOUVELLE ATTAQUE D'UN P4!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site