LYRICS du Street-CD "T'ETONNES PAS" (Anatomie de la Haine#1)part.I

lyrics: enedeka maska

illustrations: Twk

 

 

IMMER BEREIT

 

  T'as cru qu'on allait se laisser baiser? Vas te faire foutre!

Juge, flic, pro', maton, huissier...Vas te faire foutre!

T'as p't' être cru qu'on allait se détendre...vas te faire foutre

On est pas du genre à se rendre...Vas te faire foutre!

Putain t'as mis mon frère aux fers

chose qu'il fallait pas faire mec

envie d'faire ta vie un enfer

pour tous les frères enfermés

fliqués, filmés, fouillés, suivis

écoutés, l'appart' truffé de cromis

la salope ne nous lâche pas

sois sans tiep' avec les lance-bas

sans que les p'tites putes se mettent à table

pour le moindre truc ça sort son portable

"baise ta mère, fils de pute!

z' êtes les pions des keufs dans cette lutte"

j'rêve des dents du proc' sur le canon

patron je suis pas de ceux qu'on achète

y a que quand ça brûle qu'c'est beau une prison

porc, j'te termine à la machette

SEID BEREIT ( SOYEZ PRETS)

IMMER BEREIT ( TOUJOURS PRETS)

Force et Détermination,

Jihad de classe crève leur nation!

Quitte à les défoncer salement

comme les "basterds" face aux allemands

comme dirait Pog: "la salope se travaille à la salope"

 

Direct, on arrive et c'est patate

grosses basses, explose comme à Bagdad

c'est une émeute, pas une ballade

pour info, v'la un flow de malade!

camouflés par des k-ways

lâche pas l'affaire comme Zarkaoui

Rien à perdre donc tout à gagner

paraît que ces merdes veulent nous canner

du combustible dans la bouteille

c'est la recette du cocktail

pour une soirée ambiance mortelle

Emeute! Pillage! Baston! Bordel!

T'inquiète j'ai grillé les vil-ci

ils veulent nous viser j'les ai en visu

atmosphère plein de gaz lacrymo

faudrait se faire les gars de la crim' yo

Force et détermination

Jihad de classe et crève leur nation!

Force et détermination

Jihad de classe, crève leur nation!

SEID BEREIT

IMMER BEREIT

Le monde entier asphyxie

comme une tête dans un sac plastique

étouffe des règles qu'ils fixent ils

s'entêtent en s'disant que c'est pratique....

l'histoire d'un monde qui se dégrade

décimé comme les azthèques

ces idées ping-pong dans mon crâne

va-t-il éclater comme une pastèque?

 

Un système qui s'élève/ sur la souffrance des nôtres

soit tu l'aimes, soit tu l'crèves / et défonce ses apôtres

mec, faut pas s'laisser faire, faut pas lâcher l'affaire

pour nos soeurs pour nos frères / ceux au habs qui galèrent

c'est la hess à l'usine / la déprime en cuisine

faut sortir de là / c'est ta soeur! Aide la!

Être solidaire ça sert / déterminé, sincère

les invasions barbares/ déboule comme les tartares!

Chaque empire a sa chute / crève tous les fils de pute!

Mec tu connais le but, des refrains qu'on eructe

faut qu'on s'arme, qu'on s'éduque!/ Quand on apprend , on lutte

rêve d'une balle dans la nuque pour tous ces fils de pute!

Seid bereit, immer bereit...

 


 

 

 

BALLE DANS LA NUQUE

  Entends tu cette corne de brume?

Comme un appel aux armes...

Ne vois tu pas ces cerveaux qui fûment?

Est ce ainsi que s'échappent les âmes?

Entends tu ces bruits de chargeurs?

Ces coups de feu qui raisonnent...

Tué, d'un coup de tazer

comme d'autres les ratonnent...

J'griphonne un monde de haine

de quelque mots sur le cahier

est ce qu'une morale me freine

suis-je loin de la réalité

quand j'dis qu'y a le bitûme qui saigne

et que nos semelles sont souillées

crèves toi les tympans si ça te gène

j'dépeind les maux sans les soigner

Comme des cornes de brûme

jouées par un orchestre fantôme

parle pour pour ceux qui ne peuvent plus

car la mort rend aphone...

J'ai l'impression que je n'en peux plus

ce "game" n'a plus rien de fun...

C'est pas du divertissement

mais une marche funèbre

les meilleurs artistes mentent

comme si je l'avais vu naître

je connais les règles du jeu

et ceux, qui le pratiquent

célébration de l'égo, du "je"

gloire à ceux qui s'astiquent...

 

J'rêve d'une balle dans la nuque

pour tous ces fils de putes

pas une minute de silence

mais toute une vie de lutte

je pleure des larmes d'essence

à chaque colère c'est le cocktail

l'arme, exhibée sans aucune decence

eux, sont sous coc' nous c'est la haine

qui met le feu aux âmes

j'ai la fureur incandescente

rêve d'une pluie de plombs et de flammes

pour leurs prochaines descentes

C'est le "toc-toc" qui explose la porte

à 6h du mat'

sous les pleurs de la daronne on t'emporte

à coups de lattes

ils hurlent ces fils de putes

est ce pour masquer la peur

ça brûle sans interlude

un torrent de flammes à l'intèrieur

Tragédie quotidienne

j'ai les pupilles qui brûlent

si la faucheuse était musicienne

la misère serait son meilleur tube...

Comme une poignée de pions

sur un plateau d' échèque

dans une volée de plombs

les enfers se déchaînent

fleurir ta tombe àla toussaint

à cause d'un coups de schlass dans l'intestin

y-a-t'il une logique à tout ça?

Sommes nous les esclaves du destin?

J'vois que des vies qui s'entre-choquent

dans le fracas et la fureur

chacun sa came ou ses médocs

lui, s'oublit en jouant les Führers

elle, s'complaît à jouer la victime

quand je kiffe voire tomber les vitrines

le crucifix ou la morphine

une idée fixe faut qu'on reste digne...

Tu vas te trouer le bras

brûler tes peurs dans la cuillière

comme d'autres vont marcher au pas

ou s'oublier dans les vapeurs....


 

 

CEUX QU'IL FAUT VISER


C'est n2k maska j'reviens de loin , loin d'être apaisé

dans un putain de brouhaha tout va de travers comme la tour de pise et

tu rêves pour ton gamin que tout aille bien, qu'il évite de glisser

soucieuse, tu penses à demain, la machoire serrée, les yeux plissées

rêvent tous de devenir des stars par le succés grisé

finissent encadrés par les chtars qui ne cessent de les mépriser

Toi quand t'es dans le blizzar c'est pas de la neige que t'es entrain de priser

tu prends une décharge, pas un hasard avec les deux doigts dans la prise et

j'nique l'autorité, tous ces gens bien-pensants qui rêvent de nous baiser

on prend des risques, ça devient pesant, mais on est loin d'être brisé

ardue et longue et la route , et nos semelles sont déjà usées

les armes sont dans la soute et les troupes sont mobilisées

 

ça s'fout sur la gueule dans les couples, foyers violents franchisés

ça laisse des hématomes, des croutes et des gosses traumatisés

normal, qu'on veuille braquer la banque, la banque nous a dévalisé

Combien se sentent comme des branques par leur vie dévalorisé

 

T'as bizzé, la prison t'as brisé depuis que t'es né c'est la crise et

t'as bizzé la prison t'as brisé depuis que t'es né c'est la crise

t'es usé , tu te sans laisé, laissé pour compte et méprisé

le feu ils l'ont attisé maintenant c'est eux qu'il faut viser

 

Ils croient nous tenir en laisse, nous disent qu'on fera de la thune ici

faut foutre le feu comme en Grèce, se révolter comme en Tunisie

L'insécurité qui t'agresse n'est pas celle sur laquelle ils ont misé

c'est le portefeuille vide qui te stresse, cette vie n'a pas finis de m'user

Pour se maintenir au pouvoir, t'inquiètes que ces lascars sont rusés

qu'ils risquent de geler leurs avoirs, te voilà avec une presse muselée

ils te disent "Vas-y , compares, avec un régime plus musclé!

T'inquiètes les années les plus noires s'étudient maintenant au musée"

La peur de perdre son travail devrait nous rendre civilisés

des opportunistes, des Phillipe Val, s'assurent d'une critique plus..."concise"

quelle sera leur  prochaine trouvaille?Le ridicule est plus que frisé...

T'inquiètes que toutes ces merdes se valent, notre propre culture faut la diffuser!

T'as bizzé, la prison t'as brisé, depuis que t'es né c'est la crise et

Le feu ils l'ont attisé maintenant c'est eux qu'il faut viser!

Ils t'ont brîmé, t'as beau trimé, ils n'ont cessés de t'opprimer

t'es usé, tu te sens laisé, laissé pour compte et méprisé

ils se croient du cotés de la morale , supèrieurs et civilisés

le feu ils l'ont attisé, maintenant c'est eux qu'il faut viser!

 


 

 

 

CERVEAUX GRENADES


( voire Radio Klando Permanente #4)

 

 

 


 

 

 

ANTI-FRANCE VAINCRA PAR UN JIHAD DE CLASSE

 

L' Anti-france n'a pas de papier, pas de leader, pas de demande

"elle n'a pas de revendication, car elle est encore vivante

aujourd'hui décriée mais demain triomphante"

"L' Anti-france brûle les voitures, frappe les flics à terre et à vélo"

le jour de l'an, le reste de l'année, en attendant les J.O.

elle est partout où tu respires le désir brûlant du chaos...

Saute sur toute occasion de foutre la merde

Tu kiffes ton drapeau, ta nation...eh bin, nique ta mère!

L'Anti-france a tout à gagner, puisqu'elle n'a rien à perdre

Quand la jeunesse Anti-française arrive, les petits bourgeois se sauvent

ils flippent de la racaille, veulent nous mettre en cage en nous traitant de fauve

"Rejoins l'Anti-france, le seul risque que tu cours c'est de ne pas mourir pauvre!"

ANTI-FRANCE VAINCRA PAR UN JIHAD DE CLASSE

Président rock-star rêve de solo à Nuremberg

ça craint, ça sent le schtar pour Mustapha comme hier Rosenberg

ça n'sert à rien de s'attaquer qu'à Sarko, partie émergée de l'iceberg

On aura beau fumer ce gars là

on se fera toujours chier dessus par ces riches qui s'empiffrent dans ces galas

les entends-tu qui gueulent à

qui veut l'entendre...

Que la France est une terre d'accueuil

"Wesh c'est ça ma gueule..."

Quand l'été est trop morne, tous les chemins mènent aux roms

Envoyez les gendarmes, l'été 2010 a ses nouveaux Pogrom

Traités pire que des chiens, quelle star pleura parcequ'on les abandonne

toujours les mêmes qui trinquent pour les pauvres y a toujours maldonne

des coups de tonfa, wesh mon gars, c'est tout ce que le gouvernement nous donne...

La logique dans ce système: "le plus faible a toujours tort"

tout est fait pour que le plus riche considère toujours qu'il est le plus fort

on aurait du faire sauter le Fouquet's le soir des élections ou flinguer tous ces porcs!

 

"Toi, qui hait la france, ses villes et ses campagnes"

"sa bêtise crasse et son bon sens, ses flics et ses gendarmes"

"Frappe la france sous la ceinture, au portefeuille et au couille"

par haine, par défit, par vengeance, pour toutes ces fois où tu douilles

dans l'indifférence générale ou avec la complicité de la foule

traité comme une merde parceque t'es pauvre, traité de nègre , traité de crouille

brisé, t'as trop trimé tu craques, comme un molotov qui éclate

Vole, pille, sabote et crache! Fraude, agresse, saccage et braque!

Hooligan, squatteur-kasseur, rakaï anar, pirate urbain

frappe, rebelles-toi , outrage, frappe du couteau de l'assassin!

Rejoins l'Anti-france c'est une section de l'anti-monde

Soldat sans grade de cette armée sans nom, qui gronde et oeuvre dans l'ombre

Seule la lutte criminelle est vivante,

Attends un peu que brûlent leurs métropoles que les bourgeois déchantent!

 


 

 

Y A PAS DE MIRACLE ICI (feat. Unik O'gree)

Les oiseaux volent bas

est-ce de mauvaise augure?

Ils évitent le débat

en construisant des murs

aucune chance qu'on gagne

sauf si on triche

mon dernière campagne sera mon ultime compagne

mahlich

paraît que pour toi c'est pas facile

paraît que pour toi c'est dure

j'rêve de fumer à bout portant

sur ces putes qui prient pour que ça dure...

(...)

Y a pas de miracle ici

pas d'autre issue possible

pas d'autre essais aussis

mais des baisés acides

tu veux dégage d'ici

t'essayer au suicide

paraît qu'on veut t'dresser

libre jusqu'à la racine

y a pas de miracle ici

l'avenir s'est fait rossé

de Stalingrad à Issy

la vie c'est pas rose et

les lendemains ne brillent pas

étalés sur le trottoire

sous le ciel de ri-pa

ça sent comme l'abattoire

on pense pas à partir

quand on est fils du béton

on rit pas tous les jours

bien sûr c'est embêtant

cette impression de moisir

armé comme le béton - coure

coure vite mon fils

si tu veux pas que les flics te rattrapent

si t'es pas riche comme Bettancourt

fils, les bourges faut les attaque

Soit puissant dans l'assaut

et adroit dans l'esquive

si tu t'rates, tu té-sau

tes plans à la dérive...

 

J'en ai rien à foutre

tu sais, j'les baise

mais j'ai des moments de doute

je suis pas tout le temps à l'aise

à l'idée

d'affronter encore

ce show pire qu'hallyday

et son ambiance de mort

car c'est nos vies qui s'y jouent

et à leur avis faut qu'j'séjourne

en prison

mais qu'est-ce qu'ils ont pris-sont

sous coc' ou quoi?

Qu'est-ce que la taule pourrait m'apprendre

ou m'apporter à moi

à part l'idée de me pendre

d'ici quelques mois...

tout ça pour mettre les miens en émois

que j'me le reproche au moins

dire "c'est la vie qui veut ça"

mais c'est pas la Vie qui veut ça

c'est quoi la vie qui vaut ça?

J'veux vivre libre, ils le savent

Quitte à devoir vendre quelques saves

les hyènes me jugent, les vrais savent

qu'y a pas de miracle ici

pas d'autres issues possibles

pas d'autres essais aussi

mais des baisés acides

 

Au mieux c'est du sursis

pas la fin des soucis

mais le report des emmerdes

pour être certain que demain on t'emmène

et que dès

aujourd'hui

tu vives avec l'épée de Damocles

de ton sort ajourné

et le pire d'ailleurs

c'est qu'il y a bien pire ailleurs

ils sont pas trop tiraillé

pour flinguer le tirailleur...

J'me demande pas où est le crime

quand je vois les peines distribuées

au nom de témoignages anonymes

qu'ils ont même rétribués

j'me demande pas qui est digne

quand les flics viennent pleurer

alors qu'ils assassinent

nos fils et nos reufrés

ils ont pas trouvé le tireur

moi j'ai trouvé l'erreur reu-fré

s'il fallait l'refaire d'ailleurs

j't'assure que beaucoups le ferait

parcequ'y a pas de miracle ici

pas d'autre issue possible

pas d'autre essais aussi

mais des baisés acides

tu veux dégage d'ici t'essayer au suicide

paraît qu'on veut te dresser

libre jusqu'à la racine

ils ont pas trouvé le tireur

moi, j'ai trouvé l'erreur reu-fré

s'il fallait le refaire d'ailleurs

j't'assure beaucoup le ferait


 

 

EDERLEZY

ça me vient en tête

comme un ceau-mor de Goran Bregovic

venu du passé des dettes

qui réapparaissent comme un aire nostalgique

du temps d'avant,

on était que des gosses et fallait  qu'on court vite

speed comme le vent

craignait les crosses, fallait mieux les évit'

On faisait le mur

quelques conneries pour surmonter l'ennui

fallait pas être mûre

pour ça qu'on rit de nos montées la nuit

Quand j'y repense, quelle énergie!

L'essence de la jeunesse

On la dépense, parfois elle gît

quand on y pense , ça blesse...

 

ça rappelle Ederlezy

qui chantait le printemps

Comme si, une fois l'hiver finis,

il y a quelque chose qu'on attend

un air de "déjà vu"

un temps où les arbres bourgeonnent

mais dans la rue

le printemps y en a plus et personne s'en étonne...

Y a que des corps pour éclore

sur le trottoire la rosée du matin

rossée du soir, OD, le froid qui mord

les passants n'en font rien...

à part se boucher le nez

quand l'odeur est insupportable

en s'demandant quel connard s'permet d'les gêner

quand ils parlent au portable.

 

C'est comme si, on voulait que recommence l'enfance

époque bénît, fantasmée dans nos têtes

et chaque matin on s'enfonce,

blémit à l'idée que peut-être

encore,

on échouera à connaitre le réconfort

la tendresse, la chaleur d'un corps

qui rassure et sert fort...

Ederlezy, rien n'est easy

est ce que je revivrai le "printemps"?

pas un eden, de drogues ou à tizer

mais le réel apaisement

pas l'abandon à un mensonge

qu'on appelerait l'amour

ce que t'as à prendre, prends le donc

dans mes songes, je n'attends plus lamort...

 

J'ai comme des flash-backs qui m'viennent de nuit

c'est pas que je suis nostalgique

je repense à toutes ces discussions

avec Gilles et Eric

c'est pas qu'on refaisait le monde,

c'est qu'on voulait s'le faire

depuis que la terre est ronde

y a un bowling à s'faire!

J'kiffe quand les vitrines tombent

à couos de barre de fer

le sablier se vide, se creuse ma tombe

et je repense à mes frères

rappelles toi, que si je tombe

y en a plus de trois derrière

les frères de sang et les khoyas

que la vie m'a offert...

T'inquiète frangin, on les aura

il faut qu'on se réalise

'tain j'te regarde t'as comme une aura

sans que j't'idéalise.

Je sais que demain où j'y serais t'y seras

sûr on va pas se lâcher

peu importe les aventures que la vie tissera

sûr on pas de fâcher

c'est pour mes bobs

jc, ogree, Jael

'lice, Pog

Gilles et Gaël

mon équipe à la vie, à la mort

sûr qu'mon âme-soeur c'est elle

Si tu disparais je perdrai mon âme

si on t'assassine, je prendrai les armes

 

Putain je pourrai écrire un couplet

pour chacun d'entre vous

Quand les jugements tombaient comme des couperets

qu'on me prenaît pour un fou

c'est pas tant pour tout ce que vous avez fait

maispour tout ce que vous êtes

personne n'est parfait

mais nique sa mère,c'est une sacrée brochette!

Moi je n'attends plus le printemps

et même si ma vie c'est l'hiver

j'ai appris en m'battant

à connaître mes frères...

Je chante Ederlezi, et j'affronte les saisons

la vie n'a rien d'easy, y aura pas de sécession

si l'hiver est trop frais

on se sert entre frère

faut pas que la vie t'effraie

t'inquiète on va se la faire

je chante ederlezi et j'affronte les saisons

la vie n'a rien d'easy , y aura pas de sécession

J'sais pas où, mais comment j'y vais

l'hiver est éphémère

faut pas que cette vie t'effraie

t'inquiète on va se la faire...

l'Ederlezi

 


 

 

FORCE ET DETERMINATION

Ces fils de pute nous l'ont mise

pas besoin de longues analyses

parle pas de pèriode de crise

tant ça fait longtemps qu'on s'enlise...

ton avenir est codé

un putain de numéro d'écrou

certains diront qu'on a déconné

ce monde ne m'apporte que dégoût

On a usé le banc des accusés

jugés coupables à chaque procés

montre tes dents et sois rusé

avenir instable, claqué, rossé

comment veux tu qu'on se détende

quand ils envoient nos frères en prison

crispé j'ai le doigt sur la détente

pour lui c'est pire ils ont pris son

temps, sa liberté de mouvement

et son intimité

ici c'est l'enfer et tous se mentent

ton être intime dynamité

les mites et les rapaces

grigotent le peu de vie qui subsiste

c'est les rêves et les mythes qui trépassent

respect à ceux qui résistent

nos espoirs délavés

nos jeunes années flétris

le regard noire de l'entravé

le coin des damnés, il fait triste

ce soir

car certains sièges sont vides

rien ne sert de s'assoire

rien ne peut combler ce mal de vivre

et ces absences qu'il faut qu'on endure

et on s'endurcit

tandis que les hyènes nous entourent

liberté en sursis

les soucis ont creusé sous nos yeux

d'immortels sillons

les suicides ont laissé monter aux cieux

des mortels qui apprécieront

le sort que leur réserve

les religions

condamnés sans réserve

bien qu'ils soient légion

à choisir une mort assisté

l'euthanasie n'est pas raciste et

bien plus courante que tu ne crois

y a plus de noeuds coulant que tu ne crois

des choix de non-vie ou des non-choix...

 

Comme un carré dans un rond</

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site