Lyrics du street-CD "T'ETONNES PAS " (Anatomie de la Haine#1), (suite)

COCHON PENDU

 

Porc, nique ta mère! Viens on va jouer au cochon pendu!

Sors hors de ma rue, de ma vie, de ma vue

Moi, j'te baise porc, viens on va jouer au cochon pendu

Sors hors de ma rue, de ma vie , de ma vue

 

 

Aucune chance pour qu'j'te pardonne, t'as choisis d'obéir aux ordres

pars d'ici, par ici, tu sais que c'est Paris sisi!

Y a plus de keufs au mètre carré que de mec carrés face aux keufs 

v'la un peu leur armée de tarés à coups de tonfas dans les seufs

Et ces ton-ma qu'enferment nos reufs

c'est mon combat faut qu'on les crev'

sors hors dema rue, de ma vie, de ma vue 

j'ai déjà dépassé la ligne rouge, quand c'est qu'on aligne les bleus?

chaque quartier est un nid de rage, un feu sans cesse nourris par ceux

qui nous humilient à chaque fouille, porc tu kiffes nous palper les couilles

gloire à ceux qui mettent le feu, qui ne laissent derrière eux que des douilles

Porc, t'as choisis l'uniforme, aucune chance pour que j'te pardonne

C'est pas le sort que tu subis porc, t'as choisis d'obéir aux ordres

des porcs de la classe dominante, zélé tu t'acharnes sur les pauvres

t'es qu'un lâche, fils de tainp' , fils de rien, fils de chien

tu kiffes nous mettre à l'amende mais tu n'es rien sans ton costume

tu joues au dure avec ta bande, seul-tout t'as du mal à assume

sans ton insigne, insignifiant, t'étais qu'une victime à l'école

même un p'tit te pèterait les dents, quand l'un de vous se ramasse on rigole

guette comme tu roules des mécaniques, revendique ta fierté d'être flic

puis va chialer à la télé quand un collègue se fait fonceder

tu fais le klébard pour leur classe, t'étonnes d'attiser tant de haine

ramasse des pavasses dans ta race, appelé pour un feu de poubelle

t'as pris des cock' à Clichy sous Bois, quelques plombs à Villier-le-Bel

Sale pute, tu noircis ton calbute dés que la banlieue se rebelle

Viens Porc, viens on va jouer au cochon pendu

Sors hors de ma rue, de ma vie , de ma vue

Moi, j'te baise porc, nique ta mère, viens on va jouer au cochon pendu

Sors hors de ma rue, de ma vie, de ma vue

C'est 10 points pour un schmitt injurié

C'est 20 points pour une poubelle cramée

C'est 30 points pour une vitrine brisée

40 points pour des keufs caillassés

50 points pour une caisse de cramée

 60 points pour une subaru ou un véhicule de condé

80 points pour un commico attaqué
 

70 points pour un crontôlleur froissé 

90 points pour un schtar gravement blessé

100 points pour un commissaire séché

200 points pour un flic qui reste sur le carreau

1000 points pour une balle dans la bouche de Sarko!

J'te baise porc! Sors hors de ma rue, de ma vie, de ma vue!

Jt' baise porc! Sors, hors de ma rue, de ma vie, de ma vue!

 

I JUSTICE II KLASSES

C'est Enedeka Maska en direct live de la cité

l'île pas le quartier pas la sainte chapelle qu'on vient visiter

c'est le retour sans ardeur sur le banc des accusés

à coups d'allez-retours comme des hardeurs j'ai l'impression qu'ils veulent m'enculer

j'ai l'impression qu'ils veulent me couler, j'ai la pression ils veulent m'acculer

à l'erreur, c'est l'horreur, c'qui sort de la bouche du procureur

comme un coureur, je retiens mon souffle, si je souffre

je souffrirai en silence , ça sent le souffre et le foutre

j'en ai déjà cité la source,

je réitère s'il faut le faire, la belle affaire, dans cet enfer

où tu peux voire partir ton frère, où tu peux prendre pour  7 ans ferme

où le gendarme te dis "la ferme!" d'ici que tu cris ta haine

de partir à Fleury, St Maure, la Santé ou à Fresnes

Putain de juges, putans de baveux, putains de procureurs

putain de mauvaise comédie, ils connaissaent leurs rôles parcoeur

ils gesticulent dans leurs costumes, te jugent en une demi heure

de grandes formules en grandes formules c'est ta liberté qu'ils enterrent

c'est ça la justice, y a pas de justice,

juste une justice de classe,

une justice et deux classes mon frère

c'est ça l'injustice, y apas de justice

juste 1 justice, 2 classes, une justice pour leur classe mon frère

le burlesque cruel de toute cette mascarade

me retourne la tête àm'en rendre malade

au fur et à mesure, je sens que je ne peux attendre

que le flingue à leur ceinture puisse enfin finir sur leur tempes

ils gesticulent dans leurs costumes, t'enterrent en une demi heure

pour comprendre qu'ils font des victimes attendent que l'une d'elle meure

Personne n'est innocent, mon premier pêché je l'ai commis en naissant

toute ma reconnaissance tiendrait monsieur le juge dans cette bouteille d'essence

que vous partagerez bien avec messieurs les assesseurs

vous ne m'en voudrez pas de renvoyer l'ascenseur

désolé si je m'emporte,messieurs, dames, les censeurs

c'est les années d'oprobes, cevez bande de suceurs!

si tu savais comme j'aimerai te faire mordre le parquet

à coups de pompes dans le paquet

à coups de kalash pour me backer

rêve de bandes faites de bandits que vous avez enfermé

l'étendard qu'on brandit noire de nos vies déformées

Alors...

Pour le proc' je réclame une balle

un plastiquage en règle pour le tribunal

pour chaque keuf je réclame une rafale

1,10, 100 000 cocktails que ce système parte en flamme

c'est ça ma justice, y a pas de justice,

juste une justice de classe, une justice pour ma classe mon frère

c'est ça la justice, y a pas de justice,

juste une justice de classe et une justice pour mes frères sa mère...

Si j'peux me permettre vas te faire enculer monsieur le président

je pense à ceux qui ne voit le ciel qu'à travers leur barreau

je pense à nos frères, à nos gosses, à nos parents

à ceux qui attendent les parloirs pour voire grandir leur marmots

Y a pas de justice, rien de tout ça n'existe

dans cette arène juste triste qu'ils ont nommé justice...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site